Le chien nous parle... (article de Nadine Chastang)

Le chien nous parle...

 

Il ne faut pas se tromper le chien est bel et bien un animal bavard. Il suffit de vouloir se pencher dans son monde et plus précisément dans la culture canine pour s’en apercevoir…  Il communique différemment de nous, c’est souvent pour cette raison qu’il y a incompréhension entre le maître et son chien. On entend souvent dire « il est têtu , il ne m’écoute pas »… Il faut avant tout se poser la question a-t-il bien compris notre demande, ce qu’on attendait de lui…

 

 Il faut garder en tête que les chiens communiquent entre eux par attitudes, gestuelles, mimiques, phéromones… Au départ, il ne connait pas notre verbal. Même si il est réceptif à notre intonation. Nous, en tant qu’être humain, avons perdu l’habitude de communiquer avec notre gestuelle, la parole a pris le pas… Or avec le chien, pour rester cohérent et se faire comprendre, nous devons essayer de retrouver cette cohérence. La gestuelle est très importante. En apprentissage, pour une demande faite, le chien va dans un premier temps pour essayer de comprendre se fier à votre gestuelle puisqu’il ne connait pas les paroles, il faut donc être sur de bien lui demander gestuellement.

 

Par exemple, lors du rappel, on voit souvent les maîtres se mettre face à leur chien et le regarder fixement. Dans ce cas-là, il est très difficile au chien de revenir car dans leur culture le fait d’être de face et de le regarder comme cela, signifie de ne pas bouger… On peut voir cet exemple-là entre une mère et ses chiots… Notre regard et attitude empêche donc le chien de venir nous retrouver à notre demande. Pour l’aider à comprendre ce que nous souhaitons, en gestuel,  il suffit de se mettre de profil et de ne pas le regarder fixement. Autre exemple, aussi parlant, on ne veut pas que le chien se dirige vers un endroit précis, tout en l’appelant on se dirige vers lui, le chien va continuer d’avancer vers le point qu’il a choisi… C’est bien normal car avec notre gestuelle, on l’informe qu’on le suit. Pour éviter de l’inciter, on doit plutôt partir dans un déplacement de biais par rapport à lui pour qu’il perçoive notre déplacement… Là on l’invite alors à nous suivre avec notre gestuelle…

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0